Switch virtuel vQFX

Dernière modification le 11 janvier 2020

Le switch virtuel Juniper vQFX, mis à disposition gratuitement pour les clients et les partenaires aux formats box, qcow2 et vmdk , peut être utilisé en mode light (Routing Engine uniquement) ou en mode full (Routing Engine et Packet Forwarding Engine). En mode full, le vQFX est constitué de deux machines virtuelles qui forment le Control Plane (RE) et le Data Plane (PFE).

vQFX Light et Full

Les deux premières interfaces des VMs sont réservées pour le management Out-of-Band et l’interconnexion des deux VMs. L’interface em2 de la VM RE est réservée. En revanche, la VM RE supporte 12 interfaces supplémentaires pour le trafic Data Plane.

Pour l’élaboration d’une infrastructure de simulation, l’utilisation du configurateur Vagrant est appropriée. Vagrant s’appuie sur un provider pour faire tourner les VMs. Le plus simple est de mettre en place VirtualBox headless 5.2 sur un serveur Linux. A partir de la version 6, VirtualBox a abandonné le support des machines 32 bits, or dans sa version actuelle 18.4 le vQFX et encore en 32 bits. Le principe de configuration repose sur un fichier appelé Vagrantfile dans lequel l’architecture est décrite et les configurations sont provisionnées à l’aide d’un outil comme Ansible par exemple, sachant que Vagrant supporte plusieurs type de providers mais aussi plusieurs types de provisioners. Le tout est lancé par la commande vagrant up.